Eczema or Atopic Dermatitis is a common skin disease

Comprendre ce qu’est la dermatite atopique Qu’est-ce qui déclenche l’eczéma et comment prendre soin de la peau atopique ?

La dermatite atopique est une maladie de la peau fréquente chez l’enfant, mais elle touche aussi de nombreux adultes. Elle est typiquement associée à une peau sèche, des rougeurs et des démangeaisons et peut avoir un impact physique et psychologique important sur ceux qui en sont atteints. Bien qu’il n’existe pas de traitement curatif connu, il a été prouvé que des soins de la peau efficaces soulagent les symptômes et permettent de garder la peau en rémission plus longtemps.

Dans cet article, vous trouverez une introduction générale sur la dermatite atopique. On y  explique ce qu’est la dermatite atopique ainsi que ses effets sur ceux qui en souffrent. On y examine aussi ses causes et ses symptômes, et on y fait quelques suggestions sur la manière de limiter les poussées, de soulager les symptômes et de prendre soin de la peau atopique au quotidien.

Qu’est-ce que la dermatite atopique ?

La dermatite atopique – aussi appelée eczéma atopique – est une maladie inflammatoire de la peau, non contagieuse et chronique (c’est-à-dire qui persiste ou à long terme) qui se caractérise par une peau sèche, rugueuse, prurigineuse (démangeaisons) et irritée  qui peut siéger aussi bien sur le visage que sur le corps.
Depuis 1970, dans les pays industrialisés, l’incidence de la dermatite atopique a doublé, voire triplé. 1, 2, 3 La prévalence de cette maladie augmente également dans les pays en développement. La dermatite atopique est surtout fréquente chez les nourrissons et les jeunes enfants : on estime que dans le monde, entre 15 % et 20 % des enfants en souffrent  et qu’environ 90 % de tous ceux qui en souffrent en présentent les symptômes avant l’âge de cinq ans. 1, 2, 3
Elle peut persister à l’âge adulte et la recherche a montré que les enfants atopiques peuvent développer d’autres maladies similaires, notamment de l’asthme ou une rhinite allergique.4 La recherche a aussi montré que ceux qui n’ont pas souffert de dermatite atopique enfant peuvent aussi développer la maladie à l’âge adulte : On estime qu’un adulte sur 12 souffre de dermatite atopique5.

L’eczéma provoque des démangeaisons
La dermatite atopique se caractérise par des démangeaisons

Je dis dermatite, vous dites eczéma
Ces mots sont interchangeables et signifient la même chose : ce sont des termes génériques qui désignent des changements inflammatoires au niveau de la peau. En tant que tels, ils incluent de nombreuses maladies dermatologiques. 
Eczéma atopique et dermatite atopique sont des synonymes (atopique signifie qu’il existe une sensibilité héréditaire à certains allergènes).

Quels sont les symptômes de la dermatite atopique ?

La sécheresse, les démangeaisons et l’irritation sont des symptômes d’une peau atopique. Chez les personnes au teint clair, la zone touchée est normalement rouge et peut même devenir brune. Chez les personnes qui ont la peau plus noire, la zone touchée peut s’éclaircir ou foncer car la dermatite atopique agit sur la pigmentation.
La dermatite atopique peut apparaître n’importe où sur le corps, mais elle siège le plus généralement sur le visage (y compris autour des yeux), au niveau du cou et du décolleté, du cuir chevelu, du pli du coude, du creux du genou ainsi que sur les mains et les pieds. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans La dermatite atopique du visage, La dermatite atopique des paupières, La dermatite atopique du cuir chevelu, La dermatite atopique des mains, La dermatite atopique des différentes parties du corps.
Les zones touchées diffèrent légèrement en fonction de l’âge. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans La dermatite atopique du nourrisson, La dermatite atopique de l’enfant et La dermatite atopique de l’adulte.

 
Eczéma sur le dos
Une éruption peut apparaître n’importe où sur le corps
Peau atopique pendant une poussée
Pendant les poussées, la peau peut être sèche et fortement démanger.

Quels sont les différents stades de la dermatite atopique ?

Une peau atopique se caractérise par deux phases :

Une phase aiguë

Aussi appelée la « phase active » et « période de poussée ». C’est la période pendant laquelle la peau atopique est la plus irritée :

  • La peau démange (démangeaisons légères à intenses). Pendant cette phase, vous pouvez ressentir une sensation de brûlure qui peut être douloureuse.
  • La peau est rouge, sèche, et elle pèle. Elle peut être inégale ou gonflée et peut légèrement saigner.

Vous trouverez de plus amples explications sur les facteurs déclenchants possibles d’une poussée ainsi que sur la manière d’apaiser et de soigner une peau atopique pendant une poussée dans Identifier et gérer les poussées

 

Une phase non aiguë
Pendant les périodes entre les poussées, la peau atopique est plus calme et moins irritée. Cette phase non aiguë est aussi appelée phase inactive ou phase de rémission.

  • La peau donne l’impression d’être « plus normale » (c.-à-d. que les symptômes sont moins irritants)
  • La peau a un aspect sec et procure une sensation de sécheresse, elle peut être squameuse, et peler et démanger légèrement
  • De petites crevasses cicatrisées (provoquées par d’anciennes poussées) peuvent être visibles
  • Les symptômes sont similaires à ceux de la sécheresse cutanée (c’est un état de la peau appelé xérose et non une maladie). Découvrez-en plus à ce sujet dans Généralités sur la sécheresse de la peau.

 

 

 

L’eczéma se caractérise par deux phases : une phase active et une phase inactive
Les deux phases de la dermatite atopique

La durée de chaque phase varie fortement d’une personne à l’autre, et les soins de la peau doivent être adaptés pour répondre aux différents besoins spécifiques de chacune de ces deux phases.
Il n’existe pas de traitement curatif connu de la dermatite atopique et le principal objectif au niveau des soins au quotidien d’une peau atopique est donc de prolonger la phase non active. Pendant une poussée, l’accent doit être mis sur le soulagement des symptômes et l’apaisement de la peau au plus vite. 
Les produits de la gamme Eucerin AtopiControl ont été spécialement formulés pour apporter à la peau les soins et le confort dont elle a besoin pendant chaque phase.

La dermatite atopique peut-elle avoir un effet à un autre niveau que la peau ?

La dermatite atopique peut être très stressante à vivre, surtout pendant les périodes de poussée, et on sait qu’elle a un impact important sur la qualité de vie.

En plus des problèmes liés à l’irritation de la peau à proprement parler, la dermatite atopique peut aussi entraîner des problèmes physiques et psychologiques et notamment un manque de sommeil, une discrimination, du stress et un manque général de confiance en soi.
De ce fait, ceux qui souffrent de dermatite atopique se replient souvent sur eux-mêmes, en changeant ce qu’ils portent, ce qu’ils mangent, leur maquillage et les activités auxquelles ils participent. Les relations avec les autres peuvent même être affectées si la personne qui souffre de dermatite atopique se sent moins attirante du fait de ses symptômes. Et, quand il s’agit de bébés et d’enfants, les parents peuvent se sentir impuissants et coupables.

La dermatite atopique/l’eczéma peut entraîner un manque de sommeil
La dermatite atopique peut perturber le sommeil

Vous en découvrirez plus à ce sujet dans Comment la dermatite atopique affecte le sommeil et la qualité de vie, et vous trouverez de plus amples informations sur son impact spécifique en fonction des différents groupes d’âge dans La dermatite atopique du nourrisson, La dermatite atopique de l’enfant et La dermatite atopique de l’adulte.

Quelles sont les causes de la dermatite atopique ?

La dermatite atopique est liée à un problème au niveau de la barrière cutanée et à un trouble de l’immunité. 

Les couches externes (l’épiderme) d’une peau saine sont composées de cellules cutanées (cellules cornées) entourées d’une matrice de cholestérol riche en lipides, en acides gras libres et en céramides. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans la structure de la peau. Le métabolisme lipidique de la peau atopique est perturbé, ce qui provoque un déficit en céramides, qui mène à son tour à une perte transépidermique d’eau.4 Cette déshydratation excessive dessèche la peau et affaiblit sa fonction de barrière naturelle.

L’affaiblissement de la fonction de barrière observée au niveau de la peau atopique est également lié à un déficit en filaggrine (un gène responsable du développement de protéines structurelles qui renforcent la fonction de barrière de la peau). Quand la fonction de barrière naturelle de la peau est compromise, la peau est plus sujette à l’irritation et à l’infection.
Les personnes qui souffrent de dermatite atopique ont aussi une fonction immunitaire irrégulière (appelée atopie) qui rend leur peau plus réactive et plus sujette à l’inflammation.

 
La dermatite atopique affaiblit la barrière cutanée et rend la peau sujette à l’irritation
Coupe transversale d’une peau atopique 1. Une barrière cutanée compromise facilite la pénétration des micro-organismes 2. Les cellules immunitaires sont activées et la peau s’enflamme 3. Démangeaisons

Il existe plusieurs théories génétiques et environnementales sur la raison pour laquelle certaines personnes développent une dermatite atopique et d’autres pas. Ces théories incluent :

Une prédisposition génétique
Il existe deux principaux facteurs de risque de développement de la dermatite atopique : 1) un défaut génétique au niveau du gène de la filaggrine (FLG) (1,6) et 2) des antécédents familiaux de maladie atopique. 1, 3

Les enfants peuvent hériter d’un déficit en filaggrine de leurs parents 7 et ces défauts génétiques sont particulièrement fréquents parmi les Blancs.1 De nombreuses études ont montré que le gène FLG joue un rôle clé dans la fonction de barrière de la peau et que ses mutations provoquent, par exemple, la dermatite atopique. En présence de mutations de la filaggrine, la maladie est plus sévère et persistante. 1

Environ 70 % des patients qui souffrent de dermatite atopique ont des antécédents familiaux de maladies atopiques. 1,3,8  L’existence d’un lien entre les maladies atopiques que sont la dermatite atopique, l’asthme et le rhume des foins a été prouvée. Si un parent ou les deux parents souffrent d’une de ces maladies, leur enfant risque de développer une dermatite atopique. Ce risque augmente proportionnellement et donc,  si les deux parents présentent les trois maladies, le risque que leur enfant en hérite augmente.

Climat/pollution
Vivre dans un pays industrialisé, dans une ville (surtout dans une ville dans laquelle la pollution est importante) ou sous un climat froid semble augmenter le risque de développer une dermatite atopique. Des recherches intéressantes ont été menées sur l’association entre la dermatite atopique et le climat ; vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans La dermatite atopique de l’enfant.

L’asthme peut provoquer une dermatite atopique
L’asthme est lié à la dermatite atopique
La pollution peut provoquer une dermatite allergique
La dermatite atopique peut être déclenchée et exacerbée par la pollution

Les symptômes de la dermatite atopique sont également des facteurs déclenchants. Parce que leur peau est sèche et prurigineuse, les patients qui souffrent de dermatite atopique se grattent. Ce grattage endommage la barrière de protection de la peau et permet à la bactérie Staphylococcus Aureus d’y proliférer et d’infecter la peau. Cette infection provoque une inflammation et des démangeaisons qui aggravent la situation et augmentent encore l’irritation et les démangeaisons : un cercle vicieux appelé cycle de la peau atopique s’installe. 

LE CYCLE DÉMANGEAISONS - GRATTAGE
Le cycle de la peau atopique
Le cycle de la peau atopique

Qu’est-ce qui peut déclencher une réaction de la peau atopique ?

Il existe de nombreuses influences externes susceptibles d’aggraver la dermatite atopique et ses symptômes. Ces facteurs d’influence varient d’une personne à l’autre mais peuvent comprendre :le climat et la pollution

  • la transpiration
  • le stress
  • les allergies
  • la fumée de cigarette
  • les tissus abrasifs ou non respirants : par exemple la laine et le nylon
  • le nickel – un métal qu’on retrouve dans les montres et les bijoux
  • les produits chimiques comme les lessives
  • le soleil : certaines personnes estiment que le soleil déclenche leurs symptômes tandis que d’autres estiment que le soleil améliore l’état de leur peau

Vous trouverez de plus amples informations sur un grand nombre de ces facteurs d’influence dans Identifier et gérer les poussées et Facteurs influençant la peau.

Eczéma de stress et dermatite atopique
L’asthme peut déclencher une dermatite atopique
Certains tissus peuvent aggraver l’eczéma
Les tissus qui grattent et les tissus synthétiques peuvent aggraver les symptômes

Comment soigner une peau atteinte de dermatite atopique ?

Instaurer une bonne routine de soin et utiliser des produits spécialement formulés pour les peaux atopiques contribuent à soulager les symptômes de la dermatite atopique et optimisent les chances que votre peau ou la peau de votre enfant reste en phase inactive plus longtemps. 

Hydratation efficace : La clé des soins des peaux atopiques réside dans le fait de restaurer la barrière protectrice naturelle de la peau en lui fournissant l’hydratation dont elle a besoin. L’utilisation quotidienne de produits hydratants (aussi appelés émollients) contribue à prévenir ou à retarder l’apparition des périodes de poussée et constitue la base des soins de la peau atopique. Choisissez des émollients qui contiennent des substances actives éprouvées comme :

  • la licochalcone A : un extrait de racine de réglisse qui apaise la peau et réduit les rougeurs
  • les céramides : qui renforcent la fonction de barrière de la peau
  • les oméga 3 et oméga 6 : l’huile d’onagre, l’huile de pépins de raisin et l’huile de glycine soja sont des sources riches en acides gras essentiels qui apaisent et nourrissent la peau tout en restaurant sa barrière protectrice.

Ces ingrédients font partie des ingrédients qui entrent dans la composition de la formule active des produits de la gamme Eucerin AtopiControl spécialement formulée pour les soins de la peau atopique.

Les émollients peuvent aussi contribuer à calmer la peau pendant les périodes de poussée. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans Identifier et gérer les poussées

Si vous avez une peau atopique, veillez toujours à bien l’hydrater
La peau atopique doit toujours être bien hydratée pour renforcer sa fonction de barrière
Dermatite atopique et eczéma : émollients
Les émollients aident à réduire les symptômes de la dermatite atopique

Onguents médicaux : Les corticoïdes (notamment l’hydrocortisone) peuvent calmer la peau atopique pendant les poussées. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans Identifier et gérer les poussées. Votre médecin pourra vous conseiller sur le traitement le plus approprié pour votre peau.

Lavage doux mais en profondeur : Le lavage est la première étape importante dans le soin de la peau atopique. Utilisez des agents lavants doux mais efficaces spécialement formulés pour être doux pour les peaux atopiques. Essayez Eucerin AtopiControl Bath and Shower Oil pour le corps et Eucerin UltraSENSITIVE Cleansing Lotion pour le visage.

Vous trouverez de plus amples informations sur la manière de prodiguer les soins adéquats aux peaux atopiques dans Comment prendre soin d’une peau atopique adulte et Comment prendre soin d’une peau atopique jeune.

Comment réduire les risques de poussée de dermatite atopique ?

Du fait qu’il n’existe pas de traitement curatif connu pour la dermatite atopique, la meilleure façon de prendre soin d’une peau atopique est de tout faire pour réduire les risques de poussée. Voici quelques mesures qui ont prouvé qu’elles faisaient la différence :

Nettoyer la peau avec soin : Le lavage fréquent avec de l’eau trop chaude peut endommager la barrière protectrice de la peau et la dessécher. Les éponges dures et les brosses de massage peuvent aussi stresser les peaux atopiques. 
Essayez de vous laver à l’eau tiède, limitez la durée des bains, prenez des douches plutôt que des bains chaque fois que c’est possible et essuyez-vous en tapotant la serviette plutôt qu’en frottant la peau.  Prenez une courte douche le plus rapidement possible après avoir pratiqué une activité physique pour refroidir votre corps et éliminer la sueur − chez certaines personnes, la chaleur et la transpiration peuvent déclencher des poussées.  
Si, du fait de votre activité professionnelle, vous devez souvent vous laver les mains ou si vos mains sont exposées à des substances chimiques agressives, essayez de limiter votre exposition à ces produits. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans La dermatite atopique des mains.

Restez au frais : Maintenez une température ambiante peu élevée et un faible taux d’humidité, et passez vos vacances dans des régions qui ont un climat frais ou tempéré. Tout cela vous aidera à réduire la transpiration, qui peut provoquer une irritation et des démangeaisons.

Protection solaire : Les peaux atopiques sont déjà sèches, et le soleil risque de les dessécher plus encore. Limitez votre exposition, évitez de vous exposer aux heures où le soleil est le plus intense, portez des vêtements pour protéger votre peau et appliquez une protection solaire avec un indice de protection approprié. De plus amples informations sur les effets du soleil sur les peaux sensibles sont disponibles.

Portez des tissus doux et respirants : Essayez d’éviter le contact entre votre peau et les tissus durs et synthétiques. Même la laine peut provoquer des démangeaisons chez certaines personnes. Certaines lessives peuvent également provoquer des problèmes de peau atopique ; si votre peau est sensible, soutenez-la en optant pour des lessives non biologiques (c’est-à-dire sans « enzymes gloutons »).

Portez des gants en coton la nuit : Le grattage aggrave les choses, et donc si vous ou votre enfant avez tendance à vous gratter, ces gants vous aideront à limiter les lésions de grattage.

Maquillage : Choisissez des produits qui ont été spécialement formulés pour les peaux sèches et sensibles et qui réduisent les risques d’irritation.

Essayez de réduire votre stress : Des exercices de relaxation et le yoga ou la méditation peuvent vous aider à réduire votre stress, qui est souvent cité comme un facteur déclenchant de la dermatite atopique,  surtout chez les femmes.

Alimentation : Nous sommes tous différents, mais certaines personnes ont établi un lien entre certains aliments ou certaines boissons et l’apparition de leurs symptômes : le lait, les œufs, les noix, les crustacés et l’alcool sont les plus fréquemment cités dans ce cadre. Pensez à tenir un journal pour essayer d’identifier ce qui provoque vos poussées ou celles de votre enfant mais n’introduisez pas de changements alimentaires importants dans l’alimentation de votre enfant ou la vôtre sans en avoir préalablement parlé à votre médecin.

Arrêter de fumer : Les émollients aident à réduire les symptômes de la dermatite atopique

Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans Facteurs influençant la peau.

Si les symptômes persistent, ou si vous êtes préoccupé(e) par l’état de votre peau ou de celle de votre enfant, n’hésitez pas à contacter votre médecin.

Sources

  1. Overview of Atopic Dermatitis, Avena-Woods C, Am J Manag Care, 2017 June, Vol. 23, No. 8, Supplement S115-123
  2. Handbook of Atopic Eczema. Ann Nutr Metab. 2015; 66(suppl 1):8-16. Doi: 10.1159/000370220.
  3. Eichenfield LF, Tom WL, Chamlin SL, et al. Guidelines of care for the management of atopic dermatitis: section 1. Diagnosis and assessment of atopic dermatitis. J Am Acad Dermatol. 2014; 70(suppl 2):338-351. 10.1016/000370220.
  4. Spergel JM. From atopic dermatitis to asthma: the atopic march. Ann Allergy Asthma Immunol. 2010; 70(suppl 105):99-106. 10.1016/000370220.
  5. WebMD
  6. Sicherer SC, Leung DY. Advances in allergic skin disease, anaphylaxis, and hypersensitivity reactions to foods, drugs, and insects in 2008. Ann Allergy Asthma Immunol. 2009; 123(suppl 2):319-327. 10.1016/000370220.
  7. Comprehensive analysis of the gene encoding filaggrin uncovers prevalent and rare mutations in ichthyosis vulgaris and atopic eczema. Sandilands et al. Nat Genet. 2007; 39(suppl 5):650-4.
  8. Wen HJ, Chen PC, Chiang TL, Lin SJ, Chuang YL, Guo YL. Predicting risk for early infantile atopic dermatitis by hereditary and environmental factors. Br J Dermatol. 2009; 161(suppl 5):1166-1172. 10.1111/j.1365-2133.2009.09412.x.
 

Inscrivez-vous dès maintenant à la Newsletter

Soyez informées en avant-première de tous les avantages et des nouveautés Eucerin !

  • Devenir testeuse
  • Collecter les points bonus
  • Profiter des bons plans