Imprimer
Femme appliquant le correcteur Eucerin Even Brighter en se regardant dans le miroir

    Hyperpigmentation causée par une inflammation Signes et traitements

    L'hyperpigmentation post-inflammatoire, ou hyperpigmentation causée par une inflammation, est un type d'hyperpigmentation qui affecte le visage et le corps. Il s'agit généralement d'une réaction à une inflammation (comme l'acné, la dermatite atopique ou le psoriasis) ou à une blessure (par exemple si elle est déclenchée par une dermabrasion, des peelings chimiques ou des thérapies par laser).

    SIGNES, FACTEURS DÉCLENCHANTS ET TRAITEMENTS DISPONIBLES DE L'HYPERPIGMENTATION POST-INFLAMMATOIRE

    L'hyperpigmentation survient lorsque des facteurs externes ou internes génèrent une production accrue de mélanine. La couleur de la peau s'altère, la plupart du temps sur les zones les plus fréquemment exposées au soleil. Il existe plusieurs formes d'hyperpigmentation, comme les taches de pigmentation (taches de vieillesse et les taches de rousseur), le mélasma et l'hyperpigmentation post-inflammatoire (HPI).

    Gros plan de la joue d'une femme
    L'hyperpigmentation post-inflammatoire apparaît sous forme de taches plates à la couleur altérée.
    Visage d'une femme traité par thérapie par laser.
    Les thérapies par laser suppriment les cellules cutanées hyperpigmentées, mais elles ont des effets secondaires : inflammations et irritations par exemple.

    L'hyperpigmentation post-inflammatoire apparaît sous forme de taches plates hyperpigmentées. Ces macules peuvent prendre des couleurs allant du rose au rouge, du marron au noir, selon le teint de la peau et la profondeur de l'altération de la couleur. Elles peuvent ressembler à de petites taches de rousseur décolorées ou à des plaques plus grandes de peau plus foncée. Elles peuvent être brillantes ou s'apparenter à de la « nouvelle » peau.

    La HPI touche souvent les personnes souffrant d'acné et elle peut parfois être déclenchée par des traitements esthétiques, comme la dermabrasion, les peelings chimiques ou les thérapies par laser. Tous les types de peaux peuvent être atteints d'hyperpigmentation post-inflammatoire, mais elle apparaît plus souvent sur les peaux foncées. C'est d'ailleurs la principale raison pour laquelle les personnes à la peau foncée consultent un dermatologue. L'hyperpigmentation post-inflammatoire touche aussi bien les hommes que les femmes.

    Si la taille, la forme ou la couleur d'une tache de pigmentation évolue, ou si elle démange ou saigne, consultez un dermatologue afin d'écarter toute éventualité d'une tache maligne.

    QUELLES SONT LES CAUSES DE L'HYPERPIGMENTATION POST-INFLAMMATOIRE ?

    Si une blessure, un érythème, une tache ou toute autre cause provoque une inflammation de la peau, cette inflammation active les mélanocytes (les cellules produisant la mélanine) qui libèrent trop de mélanosomes (granules pigmentaires). Ces mélanosomes contiennent de la tyrosinase (une enzyme de pigmentation qui enclenche la production de mélanine) et de la mélanine synthétisée. C'est la mélanine qui donne à la peau, aux poils et aux cheveux leur couleur. Les granules pigmentaires superflus s'assombrissent et altèrent la couleur de la zone qui a subi la blessure. Ils restent dans cette zone longtemps après que la blessure d'origine ait disparu.

    Illustration de l'hyperpigmentation
    La tyrosinase est l'enzyme qui forme la mélanine. Lorsque la production de mélanine n'est pas inhibée, des taches brunes apparaissent.

    Il n'est pas rare qu'une macule d'hyperpigmentation post-inflammatoire reste visible après une lésion acnéique enflammée. 

    Les macules de la HPI peuvent apparaître sous forme de boutons ou de papules sans grande importance ou être des blessures plus sérieuses. Cela étant dit, plus l'inflammation est importante, plus la macule de HPI sera visible, en termes de taille ou de couleur. Si on éclate ou gratte un bouton, cela augmente les risques de développer une hyperpigmentation post-inflammatoire.

    Bien qu'il ne cause pas la HPI, le soleil peut en aggraver les symptômes, en assombrissant les plaques affectées et en allongeant la durée nécessaire pour qu'elles s'estompent.

    L'hyperpigmentation post-inflammatoire ne laisse pas de cicatrice ; même sans traitement, elle finit par disparaître. Les vitesses de rétablissement varient, mais il faut globalement de 3 à 24 mois pour que les zones foncées s'estompent. Dans certains cas, il arrive cependant que cela prenne plus de temps. La vitesse du rétablissement dépend de la différence de teint de peau entre le teint naturel et les plaques foncées. Plus la différence est significative, plus il faudra de temps pour que le teint redevienne homogène. Il existe des traitements qui accélèrent ce temps de rétablissement.

    Joue d'une femme atteinte d'hyperpigmentation post-inflammatoire
    Il est recommandé de ne pas pincer les boutons, cela peut augmenter les risques d'hyperpigmentation post-inflammatoire.
    Femme protégeant son visage du soleil avec une main
    Le soleil peut déclencher et aggraver les symptômes de l'hyperpigmentation.

    QUELS SONT LES TRAITEMENTS DE L'HYPERPIGMENTATION POST-INFLAMMATOIRE ?

    Les dermatologues utilisent deux concepts principaux : l'élimination de l'altération de la couleur de la peau causée par l'hyperpigmentation post-inflammatoire et la régulation des signes.

    Élimination

    L'élimination, par peeling chimique, lumière intense pulsée ou thérapie par laser, permet de supprimer les cellules cutanées hyperpigmentées afin qu'une nouvelle peau sans hyperpigmentation apparaisse. Ces traitements peuvent être onéreux et invasifs, et peuvent en réalité aggraver l'affection. Inflammations, irritations et sensation de brûlure comptent parmi les possibles effets secondaires.

    Front d'une femme traité par peeling chimique
    Les produits chimiques utilisés pour ces peelings peuvent entraîner la formation de cloques sur la peau. Cette dernière finit par peler et laisse apparaître une peau sans hyperpigmentation.

    Peelings chimiques, p.ex. AHA
    Le dermatologue applique une solution acide (acide glycolique [AHA]) sur les zones touchées pour éliminer des couches de la peau. La peau se couvre d'abord de cloques, puis pèle pour laisser apparaître une « nouvelle » peau sans imperfections. 

    Thérapies par laser (Fraxel, Erbium YAG) et lumière intense pulsée (LIP)
    Les traitements par lumière pulsée ou les thérapies par laser ont tendance à être plus précis. En effet, ils se servent de lumière à haute énergie pour atteindre les zones affectées. La peau peut être traitée au niveau de la surface (épiderme) ou plus profondément (derme) en fonction de la gravité de l'hyperpigmentation. Découvrez plus d'informations sur la structure de la peau.

    Régulation

    La régulation consiste à prendre des médicaments en vente libre pour inhiber la production de mélanine et harmoniser le teint, en éclaircissant les plaques plus froncées de manière à ce qu'elles correspondent à la pigmentation normale de la peau.

    Un certain nombre de produits de soin de la peau ou solutions médicamenteuses topiques sont disponibles pour soigner l'hyperpigmentation post-inflammatoire. Ils contiennent généralement un ou plusieurs des ingrédients actifs suivants :

    • L'hydroquinone 2-4 % (sur prescription uniquement) est un puissant agent éclaircissant de la peau. Il est interdit de l'intégrer dans des produits cosmétiques dans la plupart des pays de l'Union européenne : elle pose certains risques toxicologiques. Cependant, elle est encore autorisée aux États-Unis. Lorsque sa concentration est élevée (> 4 %), on la trouve dans des médicaments disponibles sur prescription uniquement. Lorsqu'elle est plus faible (> 2 %), on la trouve dans des médicaments en vente libre.
    • L'arbutine est un ingrédient-clé de beaucoup de produits éclaircissants de la peau utilisés en Asie ; c'est une source naturelle d'hydroquinone. Bien qu'elle ne soit pas aussi puissante et aussi efficace que l'hydroquinone de fabrication industrielle, elle pose les mêmes problèmes de sécurité.

    • L'acide kojique est un produit de l'alcool de riz japonais, le saké. Il est naturel, mais son efficacité à inhiber la production de mélanine est remise en cause et il est interdit dans de nombreux pays.
    • L'acide glycolique (ou acide hydroxyacétique) est l'acide utilisé par les dermatologues pour les peelings chimiques. Il s'agit d'un ingrédient actif courant faisant partie de la composition de beaucoup de crèmes topiques contre l'hyperpigmentation.
    • L'acide rétinoïque a démontré son efficacité, mais il peut déclencher des effets secondaires, comme des irritations et une sensibilité accrue au soleil (elle-même déjà un problème pour les personnes atteintes d'hyperpigmentation post-inflammatoire). À cause des risques potentiels de malformations congénitales, les femmes enceintes ou allaitantes ne doivent pas appliquer d'acides rétinoïques.
    • Les dérivés de la vitamine C ont démontré une efficacité certaine dans le traitement de l'hyperpigmentation post-inflammatoire. Ils sont souvent utilisés en association avec d'autres ingrédients actifs.

    Femme prenant un cachet
    Des traitements médicaux permettent de réguler l'hyperpigmentation post-inflammatoire.
    Femme enceinte touchant son ventre
    L'acide rétinoïque ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse.

    B-résorcinol

    Le B-résorcinol (ou butylrésorcinol) est un ingrédient très efficace pour réduire la production de mélanine. Son action inhibe la tyrosinase, l'enzyme qui forme la mélanine. Il s'agit également de l'ingrédient actif principal de la gamme Eucerin Even Brighter.

    Illustration de l'hyperpigmentation
    L'inhibition de la tyrosinase par le B-résorcinol régule la synthèse de la mélanine.

    La gamme Eucerin Even Brighter, contenant du B-résorcinol, a prouvé son efficacité à estomper les taches brunes en seulement quatre semaines. Elle entraîne peu ou pas d'irritations.

    Les personnes souffrant d'hyperpigmentation post-inflammatoire doivent également savoir :

    Femme portant un chapeau
    Une protection solaire adéquate est obligatoire : l'exposition au soleil peut aggraver les symptômes de l'hyperpigmentation post-inflammatoire.

    • Que les rayons UV ont une incidence majeure sur la peau. L'exposition au soleil risque d'accentuer les symptômes. En plus d'éviter le soleil, il est recommandé d'appliquer quotidiennement un écran solaire à large spectre et à indice élevé, dans le cadre d'un programme quotidien de nettoyage, de purification et de soin.
    • Qu'il est impossible d'obtenir des résultats immédiats. Plusieurs semaines de traitement sont parfois nécessaires pour noter une différence. La patience, la persévérance et le suivi rigoureux du traitement sont donc très importants.
    • Que l'hyperpigmentation post-inflammatoire peut nécessiter des soins médicaux. Si les personnes atteintes s'inquiètent de la taille, la forme, la couleur d'une plaque foncée, elles doivent consulter un dermatologue ou un pharmacien.