Imprimer

Dermatite atopique sur le corps chez l'enfant Identifier et gérer les manifestations cutanées

La dermatite atopique est une affection cutanée non-contagieuse, extrêmement courante, qui affecte jusqu'à 10 à 20 % des enfants et 2 à 5 % des adultes. C'est une maladie chronique, ce qui signifie que les symptômes peuvent durer, bien que chez le nourrisson et l'enfant les symptômes puissent disparaître avec l'âge. La dermatite atopique est caractérisée par deux périodes disctinctes, une phase non-active (« rémission ») et une phase active plus intense (« poussée »). Une routine de soin adaptée et régulière permet d'atténuer la gêne, aussi bien en phase de rémission qu'en phase de poussée.


SIGNES ET MANIFESTATIONS

COMPRENDRE LA DERMATITE ATOPIQUE ?

La dermatite atopique (ou eczéma atopique) est une affection de la peau de plus en plus courante qui affecte aussi bien les adultes, les enfants et les nourrissons. Les enfants sont les plus concernés, en effet dans 90% des cas la dermatite atopique se développe avant l'âge de cinq ans. Dans la majorité des cas, elle disparaît pendant l'adolescence. Enfin, sans manifestation auparavant, elle débute rarement à l'âge adulte.

Illustration graphique de la peau.
1. L'altération des défenses cutanées facilite l'invasion par les micro-organismes
2. Activation des cellules immunitaires, inflammation
3. Sensations de démangeaison
Peau présentant des rougeurs
La peau touchée par la dermatite atopique chez l'enfant tend à être irrégulière, épaisse et parcheminée.

Les symptômes apparaissent sur le cuir chevelu (« croûtes de lait »), le visage et le corps, bien que l'apparence et les zones concernées varient entre les bébés, les enfants et les adultes :

  • Les bébés peuvent présenter des manisfestations dès l'âge de 2 à 3 mois. Une éruption apparaît soudainement et rend la peau sèche, squameuse avec des démangeaisons. Au cours des phases de poussées, la peau peut suinter. En général, la dermatite atopique apparaît sur le visage des bébés, en particulier leurs joues, et sur leur cuir chevelu (c'est ce que l'on appelle les « croûtes de lait »), les genoux et les coudes.  Il est très rare que la zone du siège soit concernée. Bien que l'érythème fessier puisse y ressembler, c'est une zone trop humide pour que la dermatite atopique puisse s'y développer.
  • Les enfants qui développent la maladie à un âge plus avancé (entre l'âge de deux ans et la puberté) commencent en général par avoir une éruption sèche avec des zones squameuses qui démangent, sur leur corps. La peau est irrégulière, épaisse et parcheminée. Les zones généralement affectées sont les plis des coudes et des genoux, le cou, les poignets, les chevilles et/ou les plis entre les fesses et les jambes. Les enfants de type caucasien tendent à présenter des manisfestations à l'intérieur des articulations, coudes, poignets, derrière les genoux et sur l'avant des chevilles. Les enfants d'origine africaine et asiatique semblent être plutôt touchés de l'autre côté des articulations, sur la pointe des coudes ou l'avant des genoux.
  • Chez l'adulte, la dermatite atopique est caractérisée par une peau très sèche, squameuse, et des démangeaisons continues sur le corps et le visage.

En général, la dermatite atopique est caractérisée par deux périodes distinctes. Au cours d'une phase inactive (ou « rémission»), la peau est très sèche, irritée et squameuse et a besoin d'être hydratée chaque jour. Pendant les phases actives (ou « poussées »), les symptômes sont exacerbés et un traitement médicamenteux adapté doit être entrepris afin de calmer les inflammations de la peau et atténuer les sensations de démangeaisons.

On constate un important mal-être, non seulement pour les enfants touchés mais également pour leurs parents, car il peut être difficile d'empêcher les enfants de se gratter. Les enfants, en particulier les nourrissons, frottent parfois leur corps contre la literie, la moquette ou d'autres surfaces pour se débarrasser des démangeaisons, et cela peut provoquer une infection de la peau. Cela peut aussi causer des problèmes de sommeil, synonyme de stress pour les parents.

Des soins dermocosmétiques réguliers et constants peuvent aider à atténuer les symptômes et à prolonger les phases de rémission entre les poussées.

Petite fille qui joue avec un animal en peluche.
Les animaux en peluche (de préférence fabriqués en coton) peuvent distraire votre enfant et éviter des grattages trop intenses.

COMMENT PUIS-JE SAVOIR SI MON ENFANT FAIT FACE À UNE PÉRIODE DE POUSSÉE SUR LE CORPS ?

Votre enfant fait face à une période de poussée si …

Votre enfant fait face à une période de rémission si …

Il a des démangeaisons modérées à intenses.

Sa peau présente des inflammations et des irritations.

Sa peau suinte et peut même saigner.

L'application d'un hydratant atténue ses symptômes.

Il arrive à gérer ses symptômes sans se gratter.

Sa peau est intacte et seulement légèrement squameuse.

Si un doute persiste, demandez conseil à un médecin ou à un dermatologue.


CAUSES & ORIGINES

CAUSES ET ORIGINES POTENTIELLES DE LA DERMATITE ATOPIQUE CHEZ L'ENFANT

Les dermatologues ont identifié plusieurs facteurs à l'origine de l'affection. Par exemple :

Mère et enfant assis côte à côte.
Si un ou plusieurs des membres de la famille ont une dermatite atopique, l'enfant a des chances supplémentaires de la développer à son tour.
Vue d'une rue d'un centre urbain
Les enfants qui vivent dans des zones urbaines plus polluées font face à un risque supplémentaire.

  • Le lien avéré avec le rhume des foins et l'asthme. Il a été prouvé que la dermatite atopique est liée au rhume des foins et à l'asthme. La « progression atopique » commence en général par une dermatite atopique pendant l'enfance et, plus tard, au cours de l'adolescence et à l'âge adulte, apparaissent le rhume des foins et l'asthme.
  • Facteurs génétiques. Si un ou plusieurs des membres de la famille ont une dermatite atopique, l'enfant a des chances supplémentaires de la développer à son tour.
  • Environnement. Les enfants de pays développés vivant dans des centres urbains où l'intensité des polluants est plus élevée, et ceux qui vivent dans des climats froids, sont plus susceptibles d'être touchés par la dermatite atopique. Dans le cadre d'une étude, il a été constaté que les enfants jamaïcains vivant à Londres avaient deux fois plus de risques de développer une dermatite atopique que ceux qui vivent en Jamaïque.
  • Sexe. Les femmes sont un peu plus touchées que les hommes.
  • Âge de la mère au moment de la naissance.  Il a été prouvé que les bébés nés de mères plus âgées ont une tendance plus prononcée à contracter la dermatite atopique.

On sait que les personnes concernées présentent une déficience des facteurs naturels d'hydratation (NMF) (comme l'urée et les acides aminés), et d'un dysfonctionnement du métabolisme des lipides épidermiques. Cela explique pourquoi leur peau a plus de chance d'être sèche et sujette aux irritations.

Le cercle vicieux de la dermatite atopique

La période de poussée est caractéristique d'une peau à tendance atopique (voir illustration). Le phénomène débute lorsque l'enfant se gratte et cela dégrade donc ses défenses cutanées naturelles déjà fragiles. Les couches exposées deviennent alors un terrain fertile pour la prolifération bactérienne, par le Staphylococcus aureus par exemple. Elles se multiplient et peuvent provoquer une infection. Elle est alors à l'origine de l'inflammation, puis des sensations de démangeaisons. La boucle peut donc reprendre.

Les traitements dermatologiques permettent de limiter et d'espacer les phases de poussée.


FACTEURS

AUTRES FACTEURS

Les facteurs peuvent varier d'une personne à l'autre. Il peut donc être utile de tenir un journal qui rend compte des facteurs externes et de leur influence sur la peau de l'enfant. Ils peuvent notamment inclure :

  • les tissus au contact de la peau, comme le nylon (qui favorise la transpiration) et la laine (qui est un facteur aggravant).
  • les aliments et les boissons. Les exemples courants incluent les produits laitiers, les noix et les coquillages. Il est important de consulter votre médecin, cependant, avant de les retirer du régime de votre enfant, afin de vous assurer qu'il ne passe pas à côté d'une source d'alimentation importante.
  • les allergies aux poils d'animaux, au pollen et aux acariens.
  • le stress psychologique.
  • les lessives, en particulier les lessives biologiques. 
  • le tabagisme passif.
  • le manque de sommeil et le stress (effets secondaires caractéristiques) peuvent faire empirer les symptômes.

Plus d'informations sur les facteurs ayant des conséquences sur la peau.

Noix.
Certains aliments, comme les noix, peuvent déclencher les symptômes de la dermatite atopique.

SOLUTIONS

GÉRER LA GÊNE CAUSÉE PAR LA DERMATITE ATOPIQUE SUR LA PEAU DES ENFANTS

Mère portant son enfant dans ses bras, l'enfant porte un animal en peluche.
Appliquer un hydratant chaque jour pour soulager la sécheresse de la peau, l'irritation et les démangeaisons peut réduire le stress émotionnel de l'enfant et des parents et améliorer la qualité de vie.

Tous les dermatologues recommandent l'application régulière d'hydratants pour soulager la sécheresse de la peau, l'irritation, les sensations de démangeaisons et réduire le stress émotionnel pour l'enfant et les parents.

Pendant un intervalle entre les poussées, il est vital de maintenir une routine d'entretien de la peau grâce à ces mêmes émollients.

Émollients

Les émollients, également appelés hydratants, incluent les crèmes, lotions et crèmes pour le visage qui peuvent être utilisées avec des additifs pour le bain et des huiles de douche pour conserver l'hydratation de la peau. Une peau souple démange moins, et est donc moins sujette au grattage et aux irritations.

Les ingrédients-clés dans la formule des émollients peuvent inclure :

  • les acides gras oméga 6. L'huile d'onagre et l'huile de pépin de raisin apaisent et nourrissent la peau malade et restaurent ses défenses naturelles.
  • La licochalcone A. Dérivée de la racine de la réglisse, c'est un anti-inflammatoire et un antioxydant naturels et puissants qui est efficace pour réduire les rougeurs et apaiser l'inflammation.

Traitements dermatologiques

En période de poussée, il convient d'utiliser des émollients associés à des soins corticoïdes topiques, prescrits par un professionnel de santé. Ces crèmes contiennent habituellement de la cortisone. Des solutions cosmétiques, à utiliser en soin d'attaque, existent également.

La Crème Calmante Intensive Eucerin AtopiControl permet de soulager immédiatement les sensations de démangeaison et de limiter la prolifération des bactéries. Elle s’applique localement en phase de poussées de sécheresse cutanée sévère, seule ou en association avec les dermocorticoïdes. Les résultats de la Crème Calmante Intensive ont été démontrés à travers plusieurs études cliniques. Le produit n'a pas vocation à remplacer les corticoïdes.

Une petite fille, assise sur les genoux de sa mère, se met de la crème calmante intensive Eucerin AtopiControl dans le pli du coude.
La Crème Calmante Intensive Eucerin AtopiControl améliore de façon significative l'apparence de la peau pendant les périodes de poussées.

Conseils supplémentaires pour les parents d'enfants atteints de dermatite atopique sur le corps

Un bébé prend son bain.
L'eau du bain de votre bébé doit être chaude, mais jamais brûlante.
Une mère coupe les ongles d'un bébé avec un coupe-ongle.
Il est recommandé de couper court les ongles des enfants afin d'éviter qu'ils ne se grattent trop fort

  • Baignez votre enfant dans de l'eau chaude mais pas brûlante.
  • Limitez la durée du bain à 5 à 10 minutes.
  • N'utilisez pas de bain moussant.
  • Pour les bébés âgés de trois mois et plus, utilisez l'Huile de Bain et Douche Eucerin AtopiControl comme additif pour le bain.
  • Tapotez la peau afin de la sécher à peu près, puis appliquez directement l'émollient.
  • Appliquez l'émollient au moins deux fois par jour.
  • Coupez les ongles courts et réguliers afin que l'enfant ne puisse pas égratigner et transpercer la peau.
  • Mettez des gants en coton à l'enfant la nuit, pour éviter qu'il ne se gratte dans son sommeil.
  • Maintenez la température ambiante fraîche et le taux d'humidité bas.
  • Il peut être bon de donner à l'enfant une poupée à gratter, car cela peut contribuer à réduire sa tendance à gratter sa propre peau.