Imprimer

Dermatite atopique sur le corps Reconnaître et gérer les périodes de poussées

La dermatite atopique est une affection chronique de la peau de plus en plus répandue dans les pays occidentaux. Elle concerne principalement les bébés et les enfants, 10 à 20 % des enfants dans le monde, mais aussi 2 à 5 % des adultes. Les personnes touchées ont une peau constamment sèche et irritée, sujette aux infections et aux inflammations. Une routine de soin régulière et adaptée de la peau, seule ou associée à des traitements médicamenteux, est indispensable pour réduire l'inconfort.


SIGNES ET MANIFESTATIONS

COMPRENDRE LA DERMATITE ATOPIQUE ?

La dermatite atopique, également appelée eczéma atopique, est une affection chronique non-contagieuse de la peau qui concerne la peau du visage et du corps des bébés, des enfants, et des adultes. Elle est en augmentation depuis 30 ans, avec deux à trois fois plus de cas signalés aujourd'hui. Bien qu'on ne connaisse pas son origine exacte, des liens ont été démontrés avec l'asthme et le rhume des foins.

Illustration graphique de la peau.
1. L'altération des défenses cutanées facilite l'invasion par les micro-organismes
2. Activation des cellules immunitaires, inflammation
3. Sensations de démangeaisons

Les personnes concernées présentent un dysfonctionnement des défenses cutanée et du système immunitaire. La maladie est caractérisée par deux phases distinctes. Au cours de la phase non-active (ou « rémission »), la peau est sèche, irritée et parfois légèrement squameuse. Cet aspect sec ou très sec est connu sous le nom de xérose. Au cours de la phase active (ou « poussée »), la peau s'infecte et présente inflammation et démangeaisons. Bien qu'il n'existe pas de traitement connu de la dermatite atopique, les personnes atteintes peuvent prolonger les périodes de rémission, et réduire les périodes de poussées, en adoptant une routine de soin constante et adaptée.

Au cours d'une période de poussée,  les zones corporelles fréquemment concernées sont le visage, le cuir chevelu, le cou, le décolleté, l'intérieur des genoux et des coudes, les mains, les poignets et les pieds. Le constat peut différer chez l'enfant et le bébé.

En période de poussée, la peau démange et présente des inflammations, le grattage provoque un cercle vicieux car il conduit à de nouvelles infections. Comme la peau atopique est sèche et démange, les personnes atteintes se grattent, naturellement. Cela endommage les défenses de la peau et rend les couches inférieures vulnérables aux micro-organismes et à la pollution environnementale.

Les poussées doivent être maîtrisées grâce à des traitements dermatologiques anti-démangeaisons, anti-inflammatoires et anti-bactériens.

La dermatite atopique sur le corps peut être aggravée par la température, les personnes atteintes doivent souvent adapter les tissus qu'ils portent, et favoriser le coton doux plutôt que la laine ou le nylon. Ils peuvent aussi souffrir du manque de sommeil à cause de la transpiration et du grattage.

Décolleté et partie inférieure du visage d'une femme dont la peau est infectée.
Les symptômes de la dermatite atopique varient d'une personne à l'autre : certains ont des démangeaisons et de fortes inflammations cutanées.
Peau rouge avec inflammation.
Parfois, la peau présente des inflammations et des irritations.

Si un doute persiste, demandez conseil à un médecin ou à un dermatologue.


CAUSES & ORIGINES

CAUSES ET ORIGINES POTENTIELLES DE LA DERMATITE ATOPIQUE

Les dermatologues ont identifié plusieurs facteurs à l'origine de l'affection :

Femme qui se mouche.
Si l'un des parents présente les manifestations d'une dermatite atopique, d'un asthme ou d' un rhume des foins, la probabilité pour l'enfant d'être concerné par la dermatite atopique est renforcée.
Voitures dans les bouchons.
Il y a un lien entre l'environnement et le développement de la dermatite atopique. Dans les villes, où la pollution est élevée, les cas de dermatite atopique sont plus élevés.

Par exemple :

  • Un lien génétique semble exister entre la dermatite atopique, l'asthme et le rhyme des foins. Si un parent, ou les deux, est concerné, le risque pour leurs enfants de présenter une dermatite atopique augmente proportionnellement. Si les deux parents ont une dermatite atopique, il y a 60 à 80 % de risques que leur enfant en hérite.
  • Des liens entre l'environnement dans lequel vit une personne et le risque qu'elle développe cette maladie ont été relevés. Les grands centres urbains, où la pollution est élevée, et les climats froids, exposent davantage. Une étude, qui a comparé des enfants jamaïcains vivant à Londres à d'autres vivant en Jamaïque, a montré que le nombre de cas était deux fois plus élevé chez les enfants élevés à Londres.
  • Les enfants nés tard dans la période de fertilité de leur mère ont un risque plus élevé de peau atopique que ceux nés de mères plus jeunes.

La dermatite atopique héréditaire est caractérisée par une déficience des facteurs naturels d'hydratation (NMF) comme les acides aminés, et d'un dysfonctionnement du métabolisme des lipides épidermiques.
Elle se caractérise notamment par des périodes de poussées, durant lesquelles le grattage entretient le caractère chronique de la pathologie (appelé cercle vicieux).


Le cercle vicieux de la dermatite atopique

FACTEURS

AUTRES FACTEURS

Afin de limiter les sensations d'irritations et de soulager l'inflammation, connaître les facteurs aggravants est indispensable. Ils incluent notamment :

  • Les vêtements qui favorisent la transpiration, comme le nylon par exemple
  • Les vêtements rêches sur la peau irritée, comme la laine
  • Certains aliments. Ces derniers varient d'une personne à l'autre, mais reviennent le plus souvent : les produits laitiers, les noix et les coquillages
  • Alcool
  • Acariens, poussière, pollen et autres allergènes
  • Lessives agressives
  • Fumée de cigarette et de cigare
  • Pollution

Le stress et le manque de sommeil peuvent également aggraver les manifestations.

Plus d'informations sur les facteurs ayant des conséquences sur la peau.

Cacahuète ouverte.
Certains aliments, comme les noix, peuvent déclencher les symptômes de la dermatite atopique.
Femme portant un pull-over en coton.
Il vous est conseillé d'essayer d'éviter les vêtements non-respirants ou en laine, car ces textiles et matériaux peuvent déclencher les manifestations. Il est recommandé de porter des vêtements en coton.

SOLUTIONS

SOULAGER LA GÊNE CAUSÉE PAR LA DERMATITE ATOPIQUE LORS D'UNE PÉRIODE DE POUSSÉE

La prise en charge de la dermatite atopique doit tenir compte d'une routine de soin dermocosmétique adaptée et d'un traitement médicamenteux approprié. Cependant, cette routine, aussi stricte soit-elle, ne permet pas de garantir un arrêt définitif des périodes de poussée.

Émollients

Aussi appelés hydratants, les émollients aident à garder une peau souple et hydratée, et réduisent les sensations de démangeaisons qui peuvent accompagner une période de poussée. Ces crèmes, lotions, additifs de bain et huiles de douche protègent également l'épiderme des dommages provoqués par le grattage.

Les ingrédients souvent trouvés dans les émollients incluent :

  • Les acides gras oméga 6 : L'huile d'onagre et l'huile de pépin de raisin restaurent les défenses naturelles de la peau, l'apaisent et la nourrissent.
  • La licochalcone A (un extrait de la racine de la réglisse). C'est un anti-inflammatoire et antioxydant naturel, qui aide à réduire les rougeurs et apaise l'inflammation.

Traitements dermatologiques

Au cours des périodes de poussée, des soins "d'attaque", complémentaires aux émollients, sont nécessaires pour réduire l'inflammation et les sensations de démangeaisons. Les dermatologues tendent à prescrire des corticoïdes topiques, car ils sont très efficaces, agissent rapidement, et soulagent les sensations de démangeaisons en cas de poussées sévères. Des solutions cosmétiques, à utiliser en période de poussée, existent également.

Femme qui s'applique de la crème sur la jambe gauche.
Les corticoïdes ont une action rapide et efficace qui soulage inflammation et démangeaisons. Toutefois, des solutions cosmétiques, à utiliser en période de poussée, existent également.
Femme appliquant la crème calmante Eucerin AtopiControl dans le pli du coude.
La Crème Calmante Intensive Eucerin AtopiControl permet une amélioration significative de l'état de la peau, notamment en période de poussée de sécheresse cutanée sévère.

La Crème Calmante Intensive Eucerin AtopiControl permet de soulager immédiatement les sensations de démangeaison et de limiter la prolifération des bactéries. Elle s’applique localement en phase de poussées de sécheresse cutanée sévère, seule ou en association avec les dermocorticoïdes. Les résultats de la Crème Calmante Intensive ont été démontrés à travers plusieurs études cliniques. Le produit n'a pas vocation à remplacer les corticoïdes.

Hygiène quotidienne adaptée à la peau sèche à tendance atopique

Bien que les facteurs déclencheurs varient d'une personne à l'autre, quelques habitudes à prendre ont été jugées efficaces :

Par exemple :

  • Maintenir la température ambiante fraiche mais pas froide. La transpiration déclenche les irritations et les démangeaisons.
  • Mettre les crèmes et onguents dans le réfrigérateur car des émollients froids soulagent davantage les démangeaisons.
  • Retenir les aliments, les boissons et les facteurs environnementaux déclenchant la dermatite atopique.
  • Certaines destinations de vacances semblent être plus adaptées que d'autres. La mer du Nord, l'Atlantique, la mer Morte, la Méditerranée et les régions de haute montagne sont de bons exemples, et les froids extrêmes doivent être évités.
  • Le yoga et la méditation aident à réduire le stress, qui est l'un des facteurs à l'origine des poussées. 
  • Lorsque la peau commence à démanger, il vaut mieux tapoter la peau plutôt que la gratter. Si les deux apaisent la peau, les tapotements n'endommagent pas les défenses naturelles de la peau.  
  • Si c'est un enfant qui est concerné, il convient de lui couper les ongles et de les régulariser pour réduire le risque d'infection provoqué par le grattage.
  • Essayez de porter des gants en coton la nuit pour éviter de vous gratter le corps pendant le sommeil.
  • Prenez des douches plutôt que des bains, maintenez la température en dessous de 32 °C. Des douches trop fréquentes peuvent déshydrater la peau. 
  • Plutôt que de frotter la peau humide avec une serviette, tapotez-la pour la sécher à peu près, puis appliquez une crème ou une lotion directement après.
  • Évitez les agresseurs, comme les brosses rêches pour le corps, ou les gants exfoliants.

Femme faisant du yoga.
Essayez de limiter le stress, par exemple en faisant du yoga ou de la méditation. Le stress peut notamment déclencher les symptômes de la dermatite atopique.
Femme qui se tapote la peau après la douche pour la sécher.
Essayez de tapoter votre peau après la douche pour la sécher, les frottements peuvent causer des irritations. Appliquez la crème ou la lotion directement après.

Si vous n'êtes pas sûr de la meilleure façon de gérer les manifestations cutanées demandez conseil à un dermatologue.